Une ambition pour la langue française et le plurilinguisme – INSTITUT FRANCAIS DE SUÈDE

Une ambition pour la langue française et le plurilinguisme

Le Président Emmanuel Macron a exprimé sa volonté de redonner à la langue française sa place et son rôle dans le monde. Il a annoncé, à la conférence des Ambassadeurs d’août 2017, qu’il travaillerait sur une stratégie internationale pour la langue française et le plurilinguisme. Sur la base d’un travail participatif, Emmanuel Macron a prononcé, mardi 20 mars à l’Académie française, un discours fondateur qui prend acte du fait que le français est maintenant davantage parlé hors de France et annonce des mesures sans précédent pour accompagner les dynamiques favorables à la langue française et au plurilinguisme.

Un document a été crée pour présenter les grandes lignes de la stratégie, rendue publique le 20 mars à l’Académie française. Elle comporte 33 mesures pour ”Apprendre”, ”Communiquer”, et ”Créer” en français. L’enjeu est de faire du français, qui est déjà la 5ème langue la plus parlée dans le monde et dont les locuteurs sont de plus en plus nombreux, l’une des grandes langues-monde de demain et un atout dans la mondialisation. 

 

APPRENDRE

Le premier enjeu est celui de la transmission. Avant d’être parlée, la langue française doit être apprise. À cet égard, les écoles et les universités y jouent un rôle essentiel. Ainsi, la France s’engage à soutenir les systèmes éducatifs des pays francophones, en particulier en Afrique, pour leur permettre de transmettre le français aux nouvelles générations, et de renforcer la place de la langue française dans les systèmes éducatifs des partenaires européens et internationaux.

  1. Mobiliser des moyens inédits pour l’éducation dans les pays francophones, notamment pour la formation des millions de professeurs qui transmettent le français aux nouvelles générations.
  2. Conforter le plurilinguisme au sein de l’espace francophone en soutenant l’introduction des langues africaines pour les premiers apprentissages.
  3. Encourager les Etats à prendre des engagements en faveur de l’enseignement d’au moins deux langues étrangères.
  4. Donner une impulsion nouvelle à l’enseignement bilingue francophone.
  5. Conforter le réseau des lycées français et lui permettre de répondre de façon nouvelle à la demande croissante d’éducation française.
  6. Valoriser le métier des professeurs de français dans le monde.
  7. Accueillir dans de meilleures conditions un nombre criossant d’étrangers en France.
  8. Encourager les universités et grandes écoles françaises à s’implanter à l’international ou à développer des co-diplômes avec des établissements étrangers.
  9. Accompagner la création de la ”fabrique numérique du plurilinguisme”, premier incubateur dédié à l’apprentissage des langues.
  10. En France, améliorer l’accès au français pour les populations les plus vulnérables, en particulier les réfugiés.

 

COMMUNIQUER

Le second objectif est de faire du français une langue majeure d’échange et de communication, et d’augmenter la présence du français dans la diplomatie, dans la vie économique internationale, dans les médias d’information globale. L’ambition est aussi que la langue française permette d’accéder à un travail, à d’autres opportunités, de communiquer, de partager une information.

  1. Soutenir l’essor des CLOMS, réseaux sociaux et projets collaboratifs impliquant le français.
  2. Lancer un grand plan numérique pour mettre à disposition des enseignants et des élèves les contenus pédagogiques dont ils ont besoin.
  3. Contribuer à l’amélioration de la visibilité et de l’accessibilité des contenus francophones sur Internet.
  4. Etendre, notamment sur Internet, la projection à l’étranger de nos médias nationaux et le développement de nos médias internationaux d’information.
  5. Aider les médias francophones en doublant le nombre de formations pour les journalistes et en faisant la promotion du modèle d’une information libre et indépendante.
  6. Promouvoir l’usage du français dans les entreprises à l’étranger.
  7. Consolider la communauté des acteurs économiques francophones.
  8. Soutenir le droit continental et la définition de normes en fraçais.
  9. Développer l’enseignement du français des affaires et l’attractivité de nos écoles de commerce et d’économie.
  10. Promouvoir le plurilinguisme au sein de l’Union européenne et des enceintes multilatérales.
  11. Valoriser la traduction.

 

CRÉER

Le troisième enjeu est de faire du français une langue de création. Pour cela la France s’engage à intensifier la diffusion à l’étranger d’artistes, d’intellectuels et d’oeuvres francophones, pour élargir l’espace culturel francophone.

  1. Donner un nouvel élan à notre diplomatie culturelle.
  2. Relancer l’exportation des industries culturelles françaises.
  3. Soutenir les industries culturelles et créatives des pays francophones.
  4. Mettre en place un plan en faveur de la circulation des arts du spectacle.
  5. Encourager la création d’une Académie francophone.
  6. Organiser des Etats généraux de l’édition en français.
  7. Faciliter les mobilités culturelles, artistiques et universitaires.
  8. Faire entrer plus largement la culture francophone dans les écoles et les universités françaises.
  9. Créer en 2022, au Château de Villers-Cotterêts, un ”Laboratoire de la Francophonie” qui offrira un espace de découverte de toutes les cultures francophones, un lieu de débats pour le public et de résidences pour les créateurs.
  10. Inaugurer en 2020 une ”Maison des étudiants de la francophonie” à la Cité Internationale Universitaire de Paris, dans le cadre d’un partenariat avec l’Agence universitaire de la Francophonie.
  11. Organiser une Saison des cultures africaines en 2020.
  12. Instituer un concours international d’éloquence en français.

 

Lire le document complet ici.

2018-05-15T10:15:20+00:00
X