Découvrez la suite de notre série de l’été à travers laquelle nous vous emménons à la rencontre de sites naturels marins et terrestres, en métropole et dans les outremers. Vous trouverez ci-dessous la seconde partie de notre série avec une liste de 5 parcs naturels. Retrouvez aussi la série de l’été en photos sur nos comptes Facebook et Instagram. Bon voyage !

 

6 – Le parc marin de la mer d’Iroise
Au large des côtes bretonnes s’étend le premier parc naturel marin français à avoir été créé. Inscrit depuis 2014 sur la liste verte de l’UICN, le parc marin de la mer d’Iroise s’étend sur un territoire de 3500 km² et est riche d’un patrimoine naturel et culturel exceptionnel. La mer d’Iroise peut être découpée en 6 grandes entités qui ont chacune leurs particularités : Ouessant et ses îlots satellites ; l’archipel de Molène ; les côtes de Crozon ; la baie de Douarnenez ; la Chaussée de Sein ; le large. Ses habitats spécifiques hébergent de nombreuses espèces végétales par la présence de ses grands champs d’algues, mais aussi animales, du plancton aux mammifères marins. (www.parc-marin-iroise.fr/)

Coup de coeur : Découvrez une discographie 100% bretonne avec Alan Stivell et sa chanson hommage à la mer d’Iroise, dans son album Back to Breizh. Écoutez l’incontournable Yann Tiersen, originaire de Brest, avec son album Le Phare résolument tourné vers la mer () mais aussi Alain Souchon et sa chanson Le Marin qui nous fait voyager sur la mer d’Iroise.

 

7 – Le Parc National de la Guadeloupe
Entre terre et mer, ce parc national est le premier parc créé dans les outremers. Au centre de l’île volcanique, le parc national de la Guadeloupe, créé en 1989, se distingue par ses magnifiques rivières, ses forêts, ses cascades et bassins chauds, … Depuis les fonds marins des îlets de la Côte Sous-le-Vent ou du nord de la Basse-Terre jusqu’aux plus hauts sommets des montagnes de l’île, le Parc national assure la conservation d’écosystèmes à la fois riches et variés, d’une extrême biodiversité : récifs coralliens, herbiers sous-marins, mangroves, forêts marécageuses, forêts denses humides, savanes d’altitude… Le parc a aussi pour objectif de réintroduire le lamantin des Antilles, aussi nommé vache des mers, une espèce classée « en danger d’extinction » sur la Liste Rouge des espèces menacées par l’UICN. (www.guadeloupe-parcnational.fr)

Coup de coeur : Lisez “La traversée de la mangrove” de Maryse Condé qui trouve son inspiration dans le parc national de Guadeloupe. Maryse Condé a reçu, en 2018 à Stockholm, le prix de la Nouvelle Académie de littérature et a été l’invitée de l’Institut français de Suède à cette occasion. Retrouvez son portrait ainsi que ses livres traduits en suédois ici.

 

8 – Le Parc National des Calanques
Unique parc national périurbain, terrestre et marin d’Europe, ce parc national est le dernier né des dix parcs nationaux de France métropolitaine. Créé en 2012, le Parc national des Calanques est l’expression d’une interaction permanente entre l’homme et la nature, la terre et la mer (Cœur terrestre : 8 500 hectares, Cœur marin : 43 500 hectares). Au cœur de la métropole Aix-Marseille Provence, il a pour particularité de s’étendre sur un territoire terrestre et marin. La richesse et la diversité de sa faune et de sa flore sont exceptionnelles, combinées à un incroyable patrimoine culturel. Le Parc national compte 140 espèces terrestres animales et végétales protégées, 60 espèces marines patrimoniales (Grand dauphin, Rorqual commun, Tortue caouanne …) et 5 habitats marins d’intérêt communautaire (Herbiers à Posidonie, Grottes marines, Récifs, Replats, Bancs de sable). (www.calanques-parcnational.fr)

Coup de coeur : De nombreux films nous font voyager dans les Calanques ! Certaines scènes mythiques du film Fantômas en compagnie du célèbre Louis de Funès ont été tournées dans les Calanques dans les années 60. C’est également le cas du film L’Armée des Ombres (1969) de Jean-Pierre Melville ou plus récemment du film Corniche Kennedy (2016) de Dominique Cabrera. Pour les fans de cinéma, une liste plus complète est disponible sur le site du parc national des calanques.

 

9 – Le Parc Naturel Régional de la Baie de Somme – Picardie Maritime
Parc Naturel Régional depuis février 2020, ce parc est rendu unique par sa population de phoques veaux marins. Après 41 ans de pourparlers pour devenir parc naturel, le Parc Naturel Régional de la Baie de Somme – Picardie Maritime recèle de nombreux milieux remarquables – Baie de Somme, dunes du Marquenterre, Hâble d’Ault, vallée tourbeuse de la Somme, Forêt de Crécy. Cet estuaire de grande taille (près de 70 km²), ouverture béante vers La Manche, offre, suivant les marées et les saisons, des paysages exceptionnels en perpétuel mouvement. Le canard siffleur, le tadorne de Belon, le courlis cendré, l’huîtrier pie y côtoient les phoques veaux marins et les moutons de prés salés. (www.baiedesomme3vallees.fr)

Coup de coeur : C’est en Baie de Somme, au Crotoy, que Jules Verne a écrit son roman « Vingt mille lieues sous les mers », publié en Suède aux éditions Trut publishing. A écouter aussi en français sur France Culture.

 

10 – Le Parc Naturel Régional des volcans d’Auvergne
Plus grand parc naturel régional français, ce parc est reconnaissable par ses nombreux massifs volcaniques. Créé en 1977, le Parc Naturel Régional des volcans d’Auvergne, situé au cœur du Massif central, s’étend sur près de 390 000 ha. Formant un ensemble paysager, géologique et patrimonial, le parc naturel régional comprend la Chaîne des Puys, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2018, les Monts Dore, l’Artense, plateaux granitiques marqués par l’érosion glaciaire, des landes rocheuses, des tourbières, des rivières et des lacs, le Cézallier et les Monts du Cantal. Ces derniers sont constitués des vestiges du plus grand volcan d’Europe, apparu il y a environ 13 millions d’années. (www.parcdesvolcans.fr)

Coup de coeur : Découvrez les Chants d’Auvergne de Joseph Cantaloube, un bijou du patrimoine occitan, en particulier le célèbre Baïlero. Vous pourrez aussi voyager à travers les romans de Marie-Hélène Lafon, inspirée par son Auvergne natale. (en suédois chez Elisabeth Grate.)