L’Institut français de Suède s’associe à TriArt pour vous offrir le meilleur du cinéma français ! Découvrez notre sélection du mois de septembre sur le thème : « Du livre à l’écran : adaptations littéraires », disponible en streaming sur TriArtPlay.

  • L’écume des jours de Michel Gondry (adaptation d’un roman de Boris Vian) raconte l’histoire surréelle et poétique d’un jeune homme idéaliste et inventif, Colin, qui rencontre Chloé, une jeune femme semblant être l’incarnation d’un blues de Duke Ellington. Leur mariage idyllique tourne à l’amertume quand Chloé tombe malade d’un nénuphar qui grandit dans son poumon. Pour payer ses soins, dans un Paris fantasmatique, Colin doit travailler dans des conditions de plus en plus absurdes, pendant qu’autour d’eux leur appartement se dégrade et que leur groupe d’amis, dont le talentueux Nicolas, et Chick, fanatique du philosophe Jean-Sol Partre, se délite.

  • Journal d’une femme de chambre de Benoît Jacquot (adaptation d’un roman d’Octave Mirbeau) : Début du XXe siècle, en province. Très courtisée pour sa beauté, Célestine est une jeune femme de chambre nouvellement arrivée de Paris au service de la famille Lanlaire. Repoussant les avances de Monsieur, Célestine doit également faire face à la très stricte Madame Lanlaire qui régit la maison d’une main de fer.

  • Une vie de Stéphane Brizé (adaptation d’une nouvelle de Guy de Maupassant) : 1819 en Normandie. Jeanne Le Perthuis des Vauds vient de sortir du couvent et s’apprête à commencer une nouvelle vie auprès de son futur mari Julien de Lamare. Ce dernier se révèle bientôt égoïste, avare et infidèle. Julien trompe Jeanne d’abord avec Rosalie, la domestique, puis avec une voisine, Gilberte de Fourville. La naissance de deux enfants ne va pas améliorer la relation entre les époux.
     
  • Le scaphandre et le papillon de Julian Schnabel (adaptation d’un roman de Jean-Dominique Bauby) : En 1995, un accident vasculaire brutal a plongé Jean-Dominique Bauby, journaliste et père de deux enfants, dans un coma profond. Quand il en sort, il est atteint du « locked-in syndrome », et ne peut plus bouger, parler ni même respirer sans assistance. Dans ce corps inerte, seul un œil bouge. Cet œil, devient son lien avec le monde, avec les autres, avec la vie. Il cligne une fois pour dire « oui », deux fois pour dire « non ». Avec son œil, il arrête l’attention de son visiteur sur les lettres de l’alphabet qu’on lui dicte et forme des mots, des phrases, des pages entières…

  • Le salaire de la peur de Henri-Georges Clouzot (adaptation d’un roman de Georges Arnaud) : En Amérique Centrale, une compagnie pétrolière propose une grosse somme d’argent à qui acceptera de conduire deux camions chargés de nitroglycérine sur 500 kilomètres de pistes afin d’éteindre un incendie dans un puits de pétrole. Quatre aventuriers sont choisis et entament un voyage long et très dangereux… 

  • Celle que vous croyez de Safy Nebbou (adaptation d’un roman de Camille Laurens) : Pour épier son amant Ludo, Claire Millaud, 50 ans, crée un faux profil sur les réseaux sociaux et devient Clara une magnifique jeune femme de 24 ans. Alex, l’ami de Ludo, est immédiatement séduit. Claire, prisonnière de son avatar, tombe éperdument amoureuse de lui. Si tout se joue dans le virtuel, les sentiments sont bien réels. Une histoire vertigineuse où réalité et mensonge se confondent.

  • Entre les murs de Laurent Cantet (adaptation d’un roman de François Bégaudeau) : Une année de la vie d’une classe de 4ème dans un collège dit difficile vue à travers les yeux de François, un jeune professeur de français qui aime aller chercher ses élèves là où ça fait mal pour les stimuler.

  • La fameuse invasion des ours en Sicile de Lorenzo Mattotti (adaptation d’un roman de Dino Buzzati) : Tout commence le jour où Tonio, le fils du roi des ours, est enlevé par des chasseurs dans les montagnes de Sicile… Profitant de la rigueur d’un hiver qui menace son peuple de famine, le roi décide alors d’envahir la plaine où habitent les hommes. Avec l’aide de son armée et d’un magicien, il réussit à vaincre et finit par retrouver Tonio. Mais il comprend vite que le peuple des ours n’est pas fait pour vivre au pays des hommes…

  • La douleur d’Emmanuel Finkiel (adaptation de textes de Marguerite Duras) : Juin 1944, la France est toujours sous l’Occupation allemande. L’écrivain Robert Antelme, figure majeure de la Résistance, est arrêté et déporté. Sa jeune épouse Marguerite, écrivain et résistante, est tiraillée par l’angoisse de ne pas avoir de ses nouvelles et sa liaison secrète avec son camarade Dyonis.

  • Les neiges du Kilimandjaro de Robert Guédiguian (adaptation d’une nouvelle d’Ernest Hemingway) : Bien qu’ayant perdu son travail, Michel vit heureux avec Marie-Claire. Ces deux-là s’aiment depuis trente ans… Ce bonheur va voler en éclats avec leur porte-fenêtre devant deux jeunes hommes armés et masqués qui les frappent, les attachent, leur arrachent leurs alliances, et s’enfuient avec leurs cartes de crédit…