La chercheuse française Françoise Vergès sera à Göteborg et à Stockholm pour deux conférences où elle parlera du colonialisme et de l’abolition de l’esclavage. La présentation de Françoise Vergès sera basée sur des peintures représentant la fin de l’esclavage en Europe. Elle explique en quoi l’écriture de l’histoire sur l’abolition a souvent fait taire ou caché la mémoire de l’esclavage et du commerce des esclaves. Vergès montre également l’importance de la commémoration dans la lutte contre le racisme et pour la dignité humaine.

 

Göteborg : 

La Suède a aboli l’esclavage le 9 octobre 1847, étant alors l’un des derniers pays d’Europe. En ce jour de commémoration de l’abolition de l’esclavage à Saint-Barthélemy, ancienne colonie suédoise, GIBCA invite le professeur d’histoire économique, Klas Rönnbäck, et la chercheuse française, Françoise Vergès, à présenter une conférence sur le passé colonial suédois et européen et ses implications actuelles. (Plus d’information ici.)

> 9 octobre, 17h00 à 19h00, Göteborgs Stadsbibliotek (Götaplatsen 3, Göteborg)

 

Stockholm :

Dans le cadre de la Semaine de l’histoire afro-suédoise au musée Etnografiska, Françoise Vergès donnera une conférence sur « La face cachée de l’abolition en Europe ». 

> 10 octobre, 18h00 à 20h00, Etnografiska Museet (Djurgårdsbrunnsvägen 34, Stockholm)

Réservez vos places. (Prix: 80 kr)