Pendant cinq années intensives, de 1920 à 1925, la compagnie de danse des Ballets Suédois a été au centre de la vie culturelle parisienne. Le 25 octobre 2020, à l’occasion du centenaire de la création des Ballets Suédois, le Musée de la danse de Stockholm (Dansmuseet) a ouvert une exposition anniversaire exceptionnelle « Om ni inte gillar det kan ni dra åt helvete » : « Si cela ne vous plaît pas, vous êtes libre de foutre le camp ».

Dans le cadre du centenaire de la compagnie, Dansmuseet organise des événements, conférences et projections de films autour des Ballet Suédois. Ce centenaire est aussi célébré dans d’autres lieux à Stockholm, vous pourrez retrouver toute la programmation liée au centenaire des Ballets Suédois sur le site de Dansmuseet : https://dansmuseet.se/svenskabaletten100ar/.

L’exposition se déroule du 25 octobre 2020 au 14 février 2021. Le titre « Si cela ne vous plaît pas, vous êtes libre de foutre le camp » est une citation de Francis Picabia à l’occasion de la création du tout dernier ballet des Ballet Suédois, Relâche.

Avec Erik Satie, Fernand Léger, Nils Dardel, Audrey Parr, Hélène Perdriat et bien d’autres, les Ballets Suédois ont créé de nombreuses oeuvres grandioses. Les artistes, compositeurs et danseurs sont mis en avant au sein de l’exposition avec, entre autres, des croquis de costumes, des photographies, des films et d’autres matériaux issus des productions de la compagnie de danse.

 

« Om ni inte gillar det kan ni dra åt helvete » – du 21 octobre 2020 au 14 février 2021 au Dansmuseet de Stockholm – une exposition en collaboration avec l’Institut français de Suède.

Plus d’information : https://dansmuseet.se