Le département scientifique de l’Institut français de Suède soutient et développe la coopération franco-suédoise dans les domaines de la recherche et des savoirs. Sa principale mission est de promouvoir les échanges entre les deux pays dans ces domaines. Dans ce cadre, le département scientifique met en place des événements d’information des avancées scientifiques, favorise la mobilité grâce à des programmes à destination des chercheurs, chercheuses et doctorant-e-s, aide et conseille et les acteurs dans leur recherche de nouveaux partenaires, organise des symposiums entre experts sur une thématique d’actualité et anime le débat public sur les enjeux de société.

Le partenariat stratégique franco-suédois pour l’innovation et les solutions vertes

Pour réussir au mieux ces missions, la France et la Suède ont signé un partenariat stratégique pour l’innovation et les solutions vertes par le premier ministre suédois, Stefan Löfven, et le président de la République française, Emmanuel Macron, en 2017 et renouvelé en 2019. Le partenariat bilatéral encourage une croissance durable, la mise en place de solutions innovantes et l’acquisition de nouvelles compétences.  Le partenariat permet aux deux pays d’accélérer les développements dans un certain nombre de domaines où il existe des intérêts communs, tant au niveau de l’Union Européenne que dans les forums internationaux, tels que les domaines de sciences de la vie et de soins médicaux, le développement durable de la ville, la mobilité verte et la transformation numérique.

© Raphaël Dautigny

Le programme Eva de la Gardie

Le programme de mobilité scientifique Eva de la Gardie est un bel exemple de la coopération entre la France et la Suède: chaque année, l’Institut français de Suède offre une mobilité d’un mois à Paris d’un chercheur ou chercheuse travaillant dans une institution suédoise et ayant prouvé l’excellence de ses travaux. L’Institut suédois, partenaire du programme, met à disposition du lauréat un studio à l’Hôtel de Marle, en plein cœur du Marais parisien. Dans ce cadre privilégié, le lauréat peut travailler à la mise en place de nouvelles coopérations scientifiques entre la France et la Suède ou consolider des relations déjà existantes.

Retour haut de page